Utilisation des huiles essentielles.

Précautions et différentes utilisations.

 

Comme tout principe actif, les huiles essentielles peuvent provoquer des effets secondaires et doivent être utilisées avec précaution. En dehors d'un cadre médical, les femmes enceintes, les enfants de moins de 3 ans et les personnes fragiles ne doivent pas utiliser les huiles essentielles.

Voici quelques précautions à prendre pour éviter des désagréments:

  • d'abord utiliser que des huiles essentielles naturelles et pures comme celles proposées sur le site. Les huiles de synthèse proposées comme parfum ne doivent pas être utilisées pour un usage thérapeutique.Les huiles essentielles sont fortement déconseillées pour les femmes enceintes

  • Les personnes allergiques devront faire très attention notamment avec la voie cutané et respiratoire. L'utilisation en inhalation est formellement déconseillée pour les asthmatiques.

  • Attention à ne pas accumuler les huiles essentielles contenant des cétones (Hélicryse italien, Armoise, les Cyprès, les Thuyas...) et les lactones (Achillée Millefeuille, Laurier Noble, les Cistes..) qui sont neurotoxiques.

  • Attention aux huiles essentilles contenants des phénols qui sont irritants cutanés: Thym vulgaire à thymol, Origan, Sariette... Les aldéhydes peuvent aussi être irritants (lemongrass)

  • Ne pas mélanger les huiles essentielles dans l'eau (elles sont insolubles). Utiliser des dispersants (disper, huile végétale, lait en poudre...)

  • Les yeux, le conduit auditif, les muqueuses anales et génitales ne doivent pas faire l'objet d'application.

  • Ne pas laisser à portée des enfants.

  • En cas d'absorption, faire prendre de l'huile végétale (1 à 3 cuillère à soupe) et si possible faire vomir. Ne pas prendre d'eau!

  • En cas de projections oculaires, nettoyer les yeux avec un coton imbibé d'huile végétale.

Alors comment utiliser ces huiles?

Les huiles essentielles peuvent être prises sous différentes formes galéniques. Nous aborderons ici que les utilisations domestiques et laisserons de côté les capsules oléo-aromatique, les suppositoires et les ovules gynecologiques entre autres.

 La voie orale:

  • Pure: sur un comprimé ou directement sous la langue pour les huiles les plus douces. De La solution de propolis est un excellent vecteur des huiles essentielles1 à 3 gouttes par prise en fonction de l'agressivité de l'HE.

  • diluée dans un dispersant (que vous pouvez nous demander ou en pharmacie). Faire une préparation à environ 5% d'HE et prendre 20 gouttes dans un verre d'eau à chaque prise (avant les repas).

  • Dans du miel. En général, 1 à 3 gouttes dans une cuillère de miel. A prendre en dehors des repas. On peut également utiliser de l'huile végétale.

  • Une autre solution que l'on aime bien, c'est l'incorporation dans un de nos extraits hydro-alcoolique, comme dans notre solution de propolis. Un exemple: pour une personne ayant des lithiases urinaires (calculs), nous pouvons utiliser le phyto-complexe pierre et les huiles essentielles bilrenis. 25-30 gouttes du 1er puis 2 gouttes des huiles essentielles déjà mélangées; on mélange le tout et on ajoute l'eau. Les huiles essentielles sont solubilisées par l'alcool du phyto-complexe pierre.

  • Une dernière possibilité est la gélule mais mieux vaut le faire préparer en pharmacie ou nous les demander.

 La voie cutanée

  • Pure si l'HE est non agressive. Tester d'abord une éventuelle réaction allergique.

  • Dans de l'huile végétale, en friction ou massage, préparation de 5% à 50% selon l'HE.

  • Avec un dispersant ou du lait en poudre dans le bain .

 La voie pulmonaire

  • Pure ou diluée dans un diffuseur d'huile essentielle. 15 à 30 min avec des quantités d'HE variable. Interdit pour les asthmatiques. Un bol d'eau chaude mais pas brulante peu aussi être utilisée.

 N'hésitez pas si vous avec des questions, nous y répondrons avec plaisir.


Accept

Pour votre confort de navigation, nous utilisons des cookies.