Les troubles de la prostate peuvent être une préoccupation majeure pour de nombreux hommes à partir de la cinquantaine. Le PSA, ou antigène prostatique spécifique, est un marqueur couramment utilisé pour évaluer la santé de la prostate. Des niveaux élevés de PSA peuvent indiquer la présence d'une hypertrophie de la prostate. Heureusement, il existe des plantes qui peuvent aider à réduire les niveaux de PSA, offrant ainsi une alternative naturelle aux médicaments conventionnels.

Ces plantes ont été utilisées depuis des siècles dans différentes cultures pour soutenir la santé de la prostate. Dans cet article, nous explorerons certaines de ces plantes comme l'Ortie, l'épilobe, la Courge ou encore le Palmier nain et leur effet potentiel sur les niveaux de PSA. Nous aborderons également d'autres conseils et astuces pour maintenir une prostate saine et réduire le risque de troubles de la prostate.

Consultez toujours votre médecin en cas de trouble urinaire avant d'envisager de prendre ces plantes.

Hypertrophie de la prostate: les plantes les plus efficaces

Les problèmes urinaires engendrés par l'augmentation du volume de la prostate (hypertrophie) gâchent la vie de nombreux hommes après 50 ans.

Les PSA c'est quoi et qu'elles sont les taux normaux ?

Le taux de PSA (prostate specific antigen) ou APS en français (antigène prostatique spécifique), est une protéine produite par la glande prostatique. Cette protéine est normalement présente en petite quantité dans le sang des hommes. Cependant, un taux élevé de PSA peut être un indicateur de divers problèmes de santé, notamment des problèmes de la prostate tels que l'hypertrophie bénigne de la prostate, la prostatite et le cancer de la prostate.

Rappel: hypertrophie bénigne de la prostate, adénome prostatique et hyperplasie sont 3 termes pour parler de la même maladie.

Le dépistage du cancer de la prostate repose souvent sur le dosage du taux de PSA. En effet, un taux élevé de PSA peut être associé à un risque accru de cancer. Cependant, il est important de noter que le taux de PSA seul ne peut pas confirmer le diagnostic de cancer de la prostate. Des examens complémentaires tels que le toucher rectal, les biopsies prostatiques, l'échographie et l'IRM peuvent être nécessaires pour confirmer un diagnostic de cancer. 

Le taux normal de PSA peut varier légèrement en fonction de l'âge, de l'origine et d'autres facteurs. Cependant, en général, les valeurs normales du PSA sont les suivantes :

Pour les hommes de moins de 50 ans : habituellement moins de 2,5 nanogrammes par millilitre (ng/mL).

Pour les hommes âgés de 50 à 59 ans : généralement moins de 3,5 ng/mL.

Pour les hommes âgés de 60 à 69 ans : généralement moins de 4,5 ng/mL.

Pour les hommes de 70 ans et plus : généralement moins de 6,5 ng/mL.

À retenir: un taux de PSA élevé sans augmentation du volume de la prostate est souvent lié à une tumeur.

Pourquoi la prostate grossit ?

Avec le vieillissement, le tissu prostatique va avoir tendance à proliférer. C'est notamment lié à la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone par une enzyme que l'on nomme la 5-alpha réductase. Nous allons voir que les médicaments comme les plantes vont agir en inhibant l'action de la 5-alpha réductase.

Pourquoi j'ai tout le temps envie d'uriner ?

L'augmentation du volume de la prostate comprime le conduit urinaire et gêne la vidange de la vessie. Conséquence : mictions fréquentes, incomplètes et parfois douloureuses, des réveils nocturnes pour uriner.  En plus, le risque d'infection urinaire, d'inflammation de la prostate (prostatite) et la formation de calculs sont nettement augmentés.

Les traitements traditionnels pour les troubles de la prostate

Si l'adénome a été découvert fortuitement et/ou ne cause pas de troubles importants, alors une simple surveillance suffit.

Si la gêne est jugée importante par le patient, un traitement peut-être proposé. 2 classes de médicaments sont utilisées:

  • Les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase: leur but est de réduire la taille de la prostate. Pour cela, ils bloquent la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone ce qui a pour effet une baisse signification du volume prostatique. Cependant, ils ont des effets secondaires importants: trouble de la libido et de l'érection. 
  • Les alpha bloquants, eux, ne diminuent pas le volume de la prostate mais ils améliorent le confort urinaire. Ils permettent en effet d'uriner plus facilement en évitant la contraction des voies urinaires. Ils ont l'avantage d'avoir peu d'effets secondaires.
  • Les 2 traitements peuvent être associés.

Les plantes qui agissent sur les troubles de la prostate et le taux de PSA

La phytothérapie

  • Le Prunier d'Afrique : jusqu'à 2022, cette plante était le principe actif du tadenan. Malheureusement, le prélèvement de l'écorce du Prunier d'Afrique met en péril la ressource et la production a dû arrêter pour des raisons environnementales. Heureusement, d'autres plantes sont efficaces.
  • L'épilobe : il est riche en un tanin appelé Œnothéine, qui inhibe l’activité de la 5-alpha-réductase. L'épilobe une plante de choix pour le traitement de l'hypertrophie bénigne de la prostate et des troubles mictionnels associés ainsi que la prostatite.
  • L'Ortie piquante : ses racines sont efficaces sur l'hypertrophie bénigne de la prostate. Des observations cliniques montrent une diminution de la fréquence mictionnelle (moins souvent pipi), du résidu post-mictionnel (la vidange de la vessie est complète), du volume de la prostate, et des taux de PSA avec des doses d'extraits de 600 à 1200 mg par jour, et sur des durées de 3 à 6 mois. Le mode d'action semble proche de l'épilobe. Bien vérifier qu'il s'agit de la racine d'ortie ou de la plante entière mais pas que la feuille.
  • Le Palmier de Floride aussi appelé Sabal, palmier nain ou saw palmetto en anglais. Son action sur l'adénome prostatique résulte de 3 mécanismes :
    • Inhibition de l'activité de la 5 alpha-réductase qui permet de limiter le taux de testostérone au niveau de la prostate entraînant une diminution des symptômes liés à l'hypertrophie.
    • Inhibition de l'utilisation de la testostérone sur les récepteurs qui sont sur la prostate, ce qui permet de prévenir la croissance de la prostate.
    • Action anti-inflammatoire.
Différence entre une prostate normale et une prostate hypertrophiée
  • La graine de Courge : les graines de Courge (citrouille) contiennent du delta-7-stérols et le béta-sitostérol, 2 molécules qui agissent sur l'hypertrophie bénigne de la prostate. Les études montrent une bonne efficacité, un peu en dessous des médicaments de référence comme le tamsulosine, mais avec moins d'effets secondaires. Assurément, la graine de courge peut être ajoutée à l'alimentation. La courge, comme l'épilobe, le Palmier de Floride et l'ortie permettent un action directe sur le taux de PSA.
  • Le Chiendent : par son action diurétique, il permet une bonne vidange de la vessie.
  • Nous pourrions également citer le Buchu, le figuier de Barbarie, le Solidage, le Lapacho, le Marronier d'Inde, le Cassis, l'Ail, la Busserole...

La gemmothérapie

Les bourgeons sont également intéressants pour leurs actions décongestionnant prostatique, anti-inflammatoire, diurétique, anti sénescent et détoxifiant hépatique. On peut citer :

  • Le Romarin : décongestionnant prostatique et antisénescent, il stimule en outre la libido.
  • Le Séquoia : il freine l'inflammation et le processus dégénératif.
  • Le Poirier : anti-inflammatoire, il est souvent associé avec le Séquoia.
  • Le Cassis : impossible de ne pas citer cet excellent anti-inflammatoire
  • Le Chêne, le Noisetier, l'Airelle, l'Aulne blanc, le Marronnier d'Inde, le Genévrier sont aussi intéressants.

Les huiles essentielles

Quelques huiles essentielles peuvent être utiles, mais elles sont plutôt intéressantes en cas de prostatite. Dans tous les cas, elles ne permettent pas un traitement de fond. On peut citer le Cyprès toujours vert, la Menthe poivrée, le Géranium ou le Lentisque pistachier.

Remèdes à base de plantes pour les troubles de la prostate

Une synergie est toujours plus efficace qu'une plante seule. Nous avons donc des préparations naturelles efficaces prêtes à l'emploi. Voici 6 compléments alimentaires:

  • Le phyto-complexe 7 prosta masculin: synergie liquide de plantes fraîches, dont les plus efficaces que nous avons cités (Ortie, épilobe, courge...)
  • Le LAPHT prosta-nuit, une version diluée, pour les hommes qui ont surtout des troubles nocturnes.
  • Le Prostalys et le phytofacile prostate, 2 préparations qui contiennent à la fois des plantes et des bourgeons.
  • Le phyto'gem 13 prostate, une spécialité 100 % gemmothérapie, avec Séquoia, Chêne ou encore Romarin.
  • Enfin les gélules prosta confort, un peu plus orienté sur les problèmes de libido et d'érection consécutifs à l'adénome de la prostate.

Ces compléments alimentaires sont à prendre régulièrement et sur des périodes de 3 à 6 mois. Je recommande des cures de 3 semaines avec ensuite 1 semaine de pause avant de reprendre. 

Les plantes médicinales comme la Courge, l'Ortie, le Palmier nain, l'épilobe ont une excellente tolérance, pas d'effets secondaires et pas de contre indications.

Précisons également que ces plantes ne constituent pas un traitement contre le cancer de la prostate. Certaines comme l'épilobe ou le Palmier nain peuvent avoir un effet protecteur contre ce cancer.

Conseils pour mieux vivre les troubles prostatiques

Des règles hygiéno-diététiques sont à suivre :

  • Suppression des boissons contenant de la caféine, de l'alcool et limiter les boissons sucrées
  • Boire suffisamment d'eau tout au long de la journée pour favoriser une bonne hydratation et un bon fonctionnement de la prostate. Diminuer les apports hydriques le soir (eau, soupes...)
  • Maintenir une alimentation équilibrée et variée, riche en fruits, légumes, céréales complètes et sources de protéines maigres. Limiter la consommation d'aliments gras, épicés et irritants pour la prostate, tels que les aliments frits, la charcuterie et les aliments riches en caféine. Limiter la consommation de produits laitiers, qui peuvent aggraver les symptômes chez certaines personnes.
  • Pratiquer une activité physique régulière, même légère.
  • Prévention de la constipation car elle peut augmenter la pression sur la vessie.
  • Maintenir un poids santé
  • Éviter de retenir trop longtemps l'envie d'uriner et aller aux toilettes dès que le besoin se fait sentir.
  • Réduire le stress par des techniques de relaxation, comme la méditation, le yoga ou la respiration profonde, car le stress peut aggraver les symptômes de la prostate.
  • Consulter régulièrement un médecin pour un suivi approprié et des examens de dépistage réguliers, en particulier si vous avez des antécédents familiaux de troubles de la prostate.

Pour rester informé de nos nouveaux articles, de nos nouveautés et de nos promotions, n'hésitez pas à rejoindre notre communauté facebook et à vous abonner à notre newsletter.

Sources:

https://www.wikiphyto.org/

Gemmothérapie les incroyables bienfaits des bourgeons 

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=hypertrophie_benigne_prostate_pm

Formation personnelle

See the author's articles
Christophe Leblond

Après l'obtention de mon diplôme de diététique (IUT d'Evreux, DUT génie biologique option diététique), je me suis très vite orienté par passion vers la phytothérapie. Je me suis formé au métier de phytothérapeute par une formation avec l'Imderplam, une école de formation basée près de Montpellier. En 2008, je fonde phyto-soins.com. Je continue de me former durant toute ces années notamment avec la vision plus globale de la naturopathie (cours à distance).

Avec aujourd'hui plus de 15 ans d'expérience, ce blog me permet de partager ma passion et de bien vous renseigner

Commentaires (0)

Pas de commentaires pour le moment
Produit ajouté à votre liste de souhait