Les verrues

Les verrues sont de petites excroissances dans l'épiderme bien délimitées et pouvant atteindre 1cm de diamètre. Les verrues sont dus à un virus (papillomavirus humain HPV) et peuvent être contagieuses.. Ils existent plusieurs types de verrues en fonction de leur localisation. Les verrues vulgaires (surtout sur les mains) et plantaires (sur les pieds) sont les plus courantes et se traitent de la même manière. Les verrues génitales sont à mettre dans une autre catégorie et ne se soignent pas de la même manière.

Sommaire:

Définition

Contamination

Danger?

Dois-je traiter?

Nos solutions

Nos conseils

Définition:

Les verrues cutanées sont relativement fréquentes, environ 10% de la population. Les enfants scolarisés et adolescents sont les plus touchés. Les verrues sont donc causées par un papillomavirus. Il en existe plusieurs types, les plus fréquents sont le type 1, 2 et 4. Voyons à quoi il ressemble:

Verrue myrmécie HPV1 | phyto-soins

Le type le plus fréquent est le HPV1. Il est responsable de la forme dite myrmécie (plus souvent au niveau de la plante des pieds). C'est une forme profonde et souvent douloureuse. Elle forme un anneau constitué de corne (anneau kératosique) avec des points noirs en son centre. Généralement ce type de verrue est unique.

Ce type de verrue ne doit pas être confondu avec une callosité plantaire douloureuse, cicatrice fibreuse, granulome à corps étranger, mélanome verruqueux. 

Dans 30 à 50% des cas, la verrue va disparaître sans traitement en 6 mois mais elle peut se maintenir des années.

Verrue en mosaïque | phyto-soins

Le type HPV2 provoque des verrues en mosaïque. Ce type de verrue est superficiel, non douloureux et constitué de multiples excroissances qui se rejoignent et forme des plaques kératosiques. Cette forme se retrouve sur les mains et les pieds.

La guérison spontanée est plus fréquente que pour le HPV1.

Verrue vulgaire des mains | phyto-soinsLes verrues vulgaires des mains apparaissent généralement à plusieurs sur le dos de la main et des doigts. Les lésions sont bombées et se rejoignent parfois. La guérison est parfois spontanée mais pour éviter des contaminations, il est préférable de traiter.

Contamination:

Mais au fait ça s'attrape comment une verrue? La verrue va se transmettre soit par contact direct peau à peau (avec une autre personne ou en auto-contamination) soit par contact avec un objet contaminé (chaussette, sol d'un gymnase par ex). Les sols humides comme dans les piscines ou les douches publics sont des lieux de contamination important pour les verrues plantaires. Pour que le virus pénètre, il faut qu'il y ait une petite coupure (même invisible). La plupart du temps, il va être neutralisé par le système immunitaire mais si ce n'est pas le cas (chez l'enfant notamment), il va se multiplier. Les verrues apparaissent entre 2 et 6 mois après la contamination par le virus (période d'incubation) donc ne cherchez pas à savoir où vous l'avez attrapée!

Danger?:

Les verrues ne sont pas dangereuses dans la grande majorité des cas. Elles peuvent être douloureuses notamment pour les verrues plantaires. La consultation est recommandée dans les cas suivant:

  • Si la verrue saigne. Dans ce cas, nous vous conseillons de la désinfecter et de la laisser à l'air libre le plus souvent possible. Vous pouvez la protéger avec un pansement le reste du temps
  • Si la verrue est mal placée (sous l'ongle notamment), qui change de forme (apparence suspecte) ou se multiplie rapidement.
  • Si la verrue s'infecte ou devient rouge.

Dois-je traiter?

Comme nous l'avons vu ci-dessus, les verrues en mosaïque et les verrues vulgaires ont tendance à guérir d'elle même. On peut donc très bien ne pas traiter si la verrue n'est pas douloureuse et si elle ne vous pose pas de soucis esthétiques. On doit toutefois garder à l'esprit que le risque de contamination est élevé, que ce soit en auto-contamination ou en contamination à autrui. Le risque de récidive est également élevé lorsque la guérison est spontanée car le virus persiste dans l'épiderme sain.

Donc idéalement, on traite pour accélérer la guérison, pour réduire le risque de récidive et pour ne pas la partager! Traiter permet également d'éviter de se trouver envahi et d'avoir des verrues qui deviennent gênantes et douloureuses.

Nos solutions naturelles pour éliminer les verrues:

  • Le complexe Sycostopsycostop traitement par les huiles essentielles des verrues | phyto-soins est un mélange d'huiles essentielles spécialement sélectionnées pour leurs propriétés virucides, anti-infectieux et immunostimulants. Le but étant de détruire le virus dans l'épiderme. Les traitements allopathiques contre les verrues (azote liquide par ex.) détruisent le virus localement mais il reste présent dans le corps. Les huiles essentielles vont détruire le virus dans l'épiderme et et favoriser la réponse immunitaire pour éviter les récidives. Bien toléré par les enfants de plus de 6 ans. Appliquer le sycostop directement sur la verrue 2-3 fois par jour et recouvrir d'un pansement.

  • On pourra faire des bains de pied avec l'hygiène des pieds.

  • Le phytonal pourra doper les défenses immunitaires dans le cas de verrues tenaces ou chez la personne immuno-déprimée.

  • Pour les verrues très résistantes, nous vous conseillons un traitement par voie orale avec les huiles essentielles 3D anti-virales.

Nos conseils:

  • Pour éviter la contamination ou la contagion, on veillera à ne pas marcher pied nus dans les endroits publics (gymnases et piscines notamment).

  • Une transpiration excessive des pieds augmente les risques, n'hésitez pas à changer de chaussettes si besoin et de laisser les pieds respirer le plus souvent possible. Laver les chaussettes et les chaussons avec de la javel ou un désinfectant.
  • On se lavera bien les mains après avoir touché la verrue.

  • Ne pas ré-utiliser de gants ou de serviettes ayant servi à nettoyer la verrue.

  • Le stress peut entraîner l'apparition de verrue.

  • Une étude du début des années 2000 semblait indiquer qu'un simple morceau d'adhésif sur la verrue (méthode duct tape) détruisait la verrue. Malheureusement une nouvelle étude a été un échec: autant de guérison que fasse à un placebo.
  • Les personnes immunodéprimées (VIH, cancer, antibiothérapie...) sont plus sujets à avoir des verrues. Une vigilance accrue devra être observée dans les endroits à risque.

Sources: 

https://www.hug-ge.ch/sites/interhug/files/structures/medecine_de_premier_recours/documents/infos_soignants/dermato_arce.pdf Dr Lanier, Service de médecine de premier recours et Dr Poffet, Service de dermatologie des hôpitaux universitaires de Genève.

INDERPLAM: institut Méditerranéen de documentation, d'enseignement et de recherche sur les plantes médicinales

Passeportsanté.net