Soyons clairs, je suis bien entendu convaincu de l'efficacité de la phytothérapie, de l'aromathérapie et de la nutrithérapie mais cette question m'est posée tous les jours que ce soit dans ma vie personnelle que professionnelle. Et si vous lisez cet article, c'est que vous vous demandez si la phytothérapie, les plantes médicinales, ça fonctionne?

Je vais donc tacher de répondre à cette question de manière objective et de montrer les avantages et les inconvénients de la phytothérapie.

Avant de commencer, il me semble important de donner quelques définitions: qu'est-ce que la phytothérapie, les compléments alimentaires, l'aromathérapie, l'herboristerie?

Ensuite je vous donnerai 4 bonnes raisons d'inclure les plantes dans la prise en charge de sa santé

Enfin nous verrons que la phytothérapie a aussi ses limites.

Est-ce que la phytothérapie fonctionne?

Les termes employés pour parler des plantes médicinales sont nombreux et peuvent parfois entraîner de la confusion. Voici quelques définitions:

Compléments alimentaires: Les compléments alimentaires sont définis comme « des denrées alimentaires dont le but est de compléter un régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique ». Ces produits sont destinés à être pris par voie orale et sont conditionnés en doses sous forme de comprimés, gélules, pastilles, ampoules. source: sante.gouv.fr 

Phytothérapie:  la phytothérapie est définie comme une pratique thérapeutique qui utilise les plantes et leurs extraits à des fins médicinales. Quand la phytothérapie est sous forme de comprimés, gélules, pastilles, ampoules, liquides, alors il s'agit de compléments alimentaires même si on ne peut plus vraiment parler de complémentation de l'alimentation mais plutôt d'une médecine complémentaire. Parmi la phytothérapie, on peut noter l'herboristerie dédiée aux tisanes, décoctions (parfois gélules) et la gemmothérapie, branche spécialisée dans les bourgeons et jeunes tissus végétaux. L'herboristerie ne rentre pas dans le cadre des compléments alimentaires sauf les gélules. La gemmothérapie sous forme liquide entre dans les compléments alimentaires.

l'aromathérapie: pas considérées comme compléments alimentaires (sauf en gélules), les huiles essentielles sont toutefois pour plus de la moitié considérée comme alimentaire puisque provenant d'herbes aromatiques. 

La nutrithérapie: elle vise à compléter les apports en vitamines et minéraux, acides aminés, acides gras... et rentre donc pleinement dans les compléments alimentaires.

En conclusion, le terme compléments alimentaires est un peu fourre tout. Chez phyto-soins, nous faisons essentiellement de la phyto-aromathérapie.

La phytothérapie: des siècles d'utilisation

la 1ère bonne raison de penser que les plantes médicinales, les remèdes naturels ancestraux, les recettes de grands-mères fonctionnent c'est qu'ils sont utilisés et transmis depuis des siècles. On considère même que le 1er texte à 5000 ans. A comparer à la médecine moderne qui a 2 siècles, les fondations de la phytothérapie sont solides.

Et durant ces siècles, l'usage des plantes médicinales a été la thérapie la plus utilisée dans le monde entier, bien avant la mondialisation! 

Et malgré l'essor de la médecine chimique et des médicaments, des vaccins, des antibiotiques, des progrès de l'imagerie, de la chirurgie..., la phytothérapie reste une médecine traditionnelle largement utilisée dans le monde y compris dans les pays occidentaux.

La phytothérapie: une efficacité désormais prouvée

Les avancées de la science ont aussi permis de valider un grand nombre des usages traditionnels des plantes. Avant, les remèdes naturels étaient validés par l'observation des résultats: l'amélioration des symptômes et la guérison. Aujourd'hui, pour prouver l'efficacité d'un médicament ou une plante, il faut des études complètes avec suffisamment de patients tests et en double aveugle c'est à dire avec un groupe qui reçoit la plante et l'autre un placebo. Aujourd'hui nous sommes également capable de connaître en détails la composition chimique des plantes. Plantes qui sont d'ailleurs à l'origine de nombreux médicaments comme l'aspirine (Saule ou Reine des prés), la Quinine contre le paludisme (écore des quiquinas) ou encore le Phloroglucinol, (plus connu sous le nom spasfon) un antispasmodique issu de l'aubier de Tilleul.

De nombreuses études cliniques ont démontré l'efficacité de certaines plantes dans le traitement de diverses affections. Par exemple, le Curcuma a des propriétés anti-inflammatoires bien documentées, tandis que la Valériane est reconnue pour ses effets calmants.

La phytothérapie: une approche holistique de terrain

La phytothérapie adopte une approche holistique (prenant en compte la globalité de la personne avec ses émotions notamment) en traitant non seulement les symptômes, mais aussi en favorisant l'équilibre global de l'organisme. Cela correspond à une tendance croissante vers une médecine personnalisée et complémentaire. La phytothérapie tend à comprendre les causes qui mènent à la maladie et à corriger le "terrain". Même si son utilisation peut-être curative, la phytothérapie s'inscrit dans une perspective préventive, renforçant le système immunitaire et favorisant le bien-être général. Cela va au-delà du traitement des maladies pour promouvoir une santé optimale.

La phytothérapie: moins d'effets secondaires

Comparée à certaines thérapies médicamenteuses, la phytothérapie est souvent associée à moins d'effets secondaires indésirables. Les composés naturels présents dans les plantes ont généralement une meilleure tolérance. Cela s'explique par 2 raisons:

  • L'organisme reconnait la plante comme étant du "vivant", ce n'est pas un corps étranger issu de la chimie mais une substance naturelle.
  • Une plante contient des dizaines voir des centaines de principes actifs. Un médicament en contient la plupart du temps une seule mais à plus forte concentration. Or cette synergie moléculaire que l'on retrouve dans les plantes permet de réduire le risque de réaction néfastes et même d'améliorer l'efficacité globale!

En conclusion, la phytothérapie offre une approche éprouvée, soutenue par l'histoire, la recherche clinique, et une orientation vers une médecine plus holistique avec moins d'effets secondaires. La phytothérapie a toutefois ses limites.

La phytothérapie: un effet placebo?

Non la phytothérapie n'est pas un placebo. Comme nous l'avons vu, l'efficacité des plantes est liée à leurs principes actifs qui permettent de prévenir, soulager ou traiter divers troubles de santé.

L'effet placebo repose sur la croyance que le traitement va fonctionner même s'il n'y a rien dans la gélule. Ce n'est pas le cas avec les plantes.

Mais comme pour les médicaments, il existe un effet placebo comme l'a prouvé une étude de 2015. Cette étude impliquait des malades atteints de la maladie de Parkinson à qui l'on injecté 2 placebos (donc aucune molécule active). L'un des médicaments était présenté comme peu coûteux et l'autre comme très cher, mais les deux étaient censés être aussi efficaces l'un que l'autre.. Et bien le plus cher a amélioré les capacités motrices et l'activité cérébrale. 

Donc probablement que si vous êtes convaincu par les plantes médicinales, le traitement sera plus efficace que si vous êtes convaincu de son échec. 

Les limites de la phytothérapie

  • L'efficacité est plus variable d'une personne à l'autre qu'un médicament. Certaines personnes vont par exemple très bien réagir à la phytothérapie quand d'autres seront plus receptifs à la gemmothérapie.
  • L'attrait pour les compléments alimentaires et la médecine naturelle entraine parfois des abus: mauvaises qualités, mauvais dosages, dégâts écologiques, provenances douteuses... C'est pourquoi nous sommes extrêmement sélectifs dans le choix de nos partenaires et que le cahier des charges doit être très exigeant. 
  • Dans certaines situations graves, la phytothérapie seule peut ne pas être aussi rapide ou puissante que certains médicaments conventionnels. Il faut donc toujours la considérer comme une médecine complémentaire et de prévention. La phytothérapie est moins agressive mais elle peut demander un peu plus de temps pour agir.
  • Allergies et effets secondaires : Comme tout traitement, la phytothérapie peut causer des réactions allergiques ou des effets secondaires, bien que plus rare qu'avec les médicaments.
  • Comme toujours, votre médecin est votre interlocuteur privilégié pour votre santé.

Conclusion: la phytothérapie est efficace et parfaitement intégrée dans la médecine actuelle

Oui les plantes médicinales sont efficaces et ont encore de beaux jours devant elles. Les occupations écologiques actuelles en font toujours plus des solutions thérapeutiques modernes car leur production est nettement moins polluante que celle des médicaments. De plus, la phytothérapie a su se moderniser et les préparations actuelles sont à la fois efficaces et sécurisantes.

Maintenant, prenez soin de vous naturellement!

Pour être informé de nos derniers articles, de nos promos et de notre actu, n'hésitez pas à suivre notre page facebook

See the author's articles
Christophe Leblond

Après l'obtention de mon diplôme de diététique (IUT d'Evreux, DUT génie biologique option diététique), je me suis très vite orienté par passion vers la phytothérapie. Je me suis formé au métier de phytothérapeute par une formation avec l'Imderplam, une école de formation basée près de Montpellier. En 2008, je fonde phyto-soins.com. Je continue de me former durant toute ces années notamment avec la vision plus globale de la naturopathie (cours à distance).

Avec aujourd'hui plus de 15 ans d'expérience, ce blog me permet de partager ma passion et de bien vous renseigner

Commentaires (0)

Pas de commentaires pour le moment
Produit ajouté à votre liste de souhait