C'est une étude publiée dans la revue European heart journal qui conclue que les personnes exposées aux bruits de circulation ont un risque accru de décès et d'accident vasculaire cérébral.

Cette étude britannique a été réalisée pendant 7 ans et sur 8 millions de personnes habitants Londres et sa banlieue. Qu'appelle t'on les bruits de trafic? C'est un son continu de plus de 60 décibels dans la journée. Vous êtes donc concernés si vous habitez au bord d'une route fréquentée. Quelles sont exactement les conclusions?

4% de mortalité supplémentaire et 5% d'AVC par rapport à une zone calme

+4% c'est à la fois peu mais suffisamment significatif pour conclure que le bruit augmente la mortalité. Mais alors pourquoi? D'abord le bruit joue sur la tension artérielle en l'augmentant. Il augmente le stress et diminue la qualité et la durée de sommeil. Le bruit crée également des pertes de vigilance et il diminue l'apprentissage durant l'enfance. Voilà qui vient corroborer de nombreuses études. Ce qui est nouveau, c'est le risque d'accidents vasculaires cérébraux qui sont augmentés: +5% et même +9% chez les personnes âgées. Évidemment il ne s'agit que d'un facteur de risque au même titre que l'obésité, l'hypertension artérielle, le diabète, le tabac ou encore la sédentarité.

On sait également que si l'on augmente le volume, des lésions irréversibles peuvent se produire. Une exposition répétée à plus de 85dB peut entraîner au bout de quelques années des pertes d'audition, des hyperacousies (intolérances à certains sons) et des acouphènes (bourdonnements d'oreilles). Des expositions courtes à plus de 100dB (discothèques par ex) font vieillir le système auditif prématurément et peuvent créer des acouphènes qui disparaissent en quelques heures.

Si vous le pouvez choisissez le calme!

La carte du bruit en France
La carte du bruit en France: % de personnes exposées à + de 68dB

Rien que pour Londres, 1.6 millions de personnes vivent dans des zones où le bruit dans la journée est supérieur à 55bD. En France c'est 23 personnes sur 1000 (sans prendre en compte Paris) qui sont exposées à plus de 65bD. Mais plus de 20% en région parisienne. Sur Paris même, il est difficile de trouver des zones à moins de 45bD (jour et nuit).

Les recommandations officielles de l'OMS

L'organisation mondiale de la santé a fixé des seuils:

  • à 35 dB le niveau de bruit maximum pour un sommeil convenable.
  • à 90 dB le seuil de danger acoustique (une tondeuse à gazon)
  • à 105 dB le seuil pour lequel des lésions irréversibles peuvent apparaitre (concerts, discothèque).
  • à 120 dB le bruit devient douloureux et au delà il est insupportable
L'échelle du bruit: quand le bruit devient dangereux

Pour votre confort de navigation, nous utilisons des cookies. Cliquez ici pour plus d'informations

Félicitation, un bon de réduction d'une valeur de 3€ vient de vous être accordé.

Code :